image

ART Un déjeuner de presse a été organisé par l’Agence de régulation des Télécommunications (ART) le 20 octobre dernier à l’hôtel La Falaise de Yaoundé…

Qu’est-ce vraiment que l’ART ? Quels sont les rapports de l’ART aux acteurs du secteur des télécommunications au Cameroun ? Et surtout que fait réellement l’ART pour les consommateurs des produits télé communicationnels au Cameroun ? Que se passe t-il entre le groupe l’Anecdote et Vision 4 Tv et l’ART ?

Tant de questions et d’autres ont été posées au panel des experts de l’agence qui tient lieu de gendarme du secteur. Cette deuxième rencontre avec les hommes et femmes de médias pour le compte de l’année 2016, a été menée sous la houlette du directeur général, Jean Louis Beh Mengue. Celui qui était au centre de la rencontre avec la presse en même temps qu’une demie dizaine de conseillers techniques et des cadres de l’agence, a rappelé que « Les radios, les TV et internet doivent toujours servir de relais du message de l’ART » au lieu de constituer des sources de commentaires tendancieux qui ne s’appuieraient sur aucun fait vérifié. C’est d’ailleurs sous le regard du directeur général de l’Ecole Supérieure des Sciences et Techniques de l'Information et la Communication (ESSTIC), M. Botoyo Assala, ainsi qu’un représentant du Conseil National de la publicité et le président du Conseil national de la communication, M. Peter Essoka.

Après la rencontre avec la presse de Douala tenue en février 2016, l’ART, par la voix de son DG, a entendu dénoncer une fois de plus le fait que certains journaux ont « submergé l’espace public de certaines communications qui ne reflètent pas l’image de l’agence ».

L’agence a souligné vouloir formaliser un partenariat durable avec la presse pour le plus grand bénéfice du consommateur et des acteurs de l’économie numérique dans un contexte où « la place des médias est inchangeable » et essentielle pour la protection de la vie privée, du droit à l’information et de l’accompagnement de l’ART dans le règlement des litiges entre les opérateurs et consommateurs.

Le déjeuner de presse a été aussi l’occasion pour l’ART de rappeler le rôle majeur qu’il entend jouer dans le cadre de l’identification des abonnés des opérateurs MTN, Orange ou encore CAMTEL.

C’est aussi un contexte marqué par la préparation de la CAN qui a présidé à ce que son DG a appelé « une communication exceptionnelle » de l’ART. Celle-ci a également annoncé la future pose de la première pierre de son immeuble siège.

Concernant ce qu’il convient d’appeler l’affaire Vision 4 Tv contre l’ART, le Dg a tenu à conclure que : « il ne s’agit pas d’un problème personnel. La somme de 100 millions de Fcfa qui a été demandée sera toujours demandée même si je venais à être remplacé »…